Hollande procrastine en appelant aux Eurobonds.

Tout d’abord un fait : depuis des années notre économie est basée sur l’endettement afin de maintenir la croissance et notre modèle sociale. Aujourd’hui, la récréation est finie, tout cela ne fonctionne plus.

Donc en résumé Hollande via l’idée d’Eurobonds demande que l’on change tout pour que rien ne change, que l’Etat dépense toujours autant en assistanat, creuse son déficit, de toute manière l’Allemagne paiera.

Donc oui l’Allemagne de Merkel a raison de refuser les Eurobonds si il n’y a pas d’intégration politique. Qu’est-ce que l’intégration politique selon la Chancelière ? Une police supranationale, fédérale, qui évitera que des Etats dépensent ce qu’ils n’ont pas car l’Allemagne ne veut pas payer pour tout le monde. On peut les comprendre surtout que la bouée Deutschland commence à prendre l’eau.

Donc oui, je soutien la position de Merkel, pas de mutualisation des dettes tant que les Etats ne sont pas responsables. Du temps de Sarkozy j’étais le premier à en appeler à la responsabilité individuelle des Etats dans le redressement des finances publiques et à appeler à la formation d’une Europe Confédérale. Restant fermement attaché à la souveraineté de la Nation Française.

Aujourd’hui, j’en suis à espérer que les Allemands feront comprendre à Hollande que la solidarité ne va pas sans contre-parti, rigueur, contrôle, pas qu’en matière d’Eurobonds par ailleur, et que sa politique nous mène dans le mur. Nous irions donc vers un modèle fédérale. Nous allons devoir dans ce cas imaginer une vision fédéraliste de droite en phase avec nos valeurs et nos ambitions pour la France.

Les choses bougent vite, très vite, trop vite. La question que nous devons nous poser, c’est voulons nous plus ou moins d’Europe. Plus d’UE, c’est tendre vers une fédération, qui ne sera jamais les Etats Unis d’Europe, j’ai déjà expliqué pourquoi, mais quelque chose à inventer, tout en restant respectueux des Nations. Moins d’Europe, j’ai du mal à imaginer mais ça serait la fin de l’Euro et je crains que l’UE devienne une Société des Nations du XXIe siècle.

A bientôt pour un débat national sur l’Europe que j’appelle de mes vœux.

Grégory Sansoz

One thought on “Hollande procrastine en appelant aux Eurobonds.

  1. Dan
    1 juillet 2012 at 00:50

    J’avais dans l’idée, une position complètement prosaïque, que si l’Allemagne refusait les Eurobonds, ou Euro-obligations comme nous devrions les appeler en France -surtout depuis que le gouvernement s’est penché sur la question- c’est avant tout et surtout parce que payer plus de 3% le taux d’emprunt à cause de connards comme la France, l’Italie et dans une moindre mesure la Grèce et l’Espagne, alors qu’on en paye moins de 2% aujourd’hui c’est simplement inacceptable. L’Allemagne exporte majoritairement en Europe et on pourrait s’attendre, en toute logique socialiste (de droite ou de gauche) qu’elle soutienne le marché donc ses débouchés. Or, à y regarder de plus près, cela revient à vendre du matériel avec le chèque pour se faire payer. C’est cela que l’Allemagne refuse, que nous devrions refuser et que l’Europe du Nord refusera, rien d’autre.
    Tous les discours sur le fédéralisme, le confédéralisme européen n’est qu’une vaste fumisterie, une sorte de masturbation militantisme pour ne pas avoir à dire que des solutions, au PS ou à l’UMP, il n’y en a pas! un Etat responsable ne se regarde pas le nombril en ressortant du New deal ou du De Gaulle dès que les vagues font plus de 30cm. Un Etat responsable ne téterait pas de l’impôt comme peuvent le faire le PS et l’UMP et l’utiliserait au mieux de l’intérêt de tous. On pourra toujours faire supporter le poids de nos erreurs sur des raisons politiques ou d’absence de solidarité et je ne sais quel autre idiotie, il n’empêche, vous pensez que la rigueur doit être dictée, je reste convaincu qu’avec moins de branches mortes un arbre pousse mieux. Aujourd’hui, la solution ne viendra ni du PS ni de l’UMP car tout repose de façon systématique sur l’impôt ou l’assiette d’imposition d’une seule CSP, mais elle passera par moins d’Etat, moins de perte de pouvoir ou d’initiative. (Le régalien ne pourrait être remis en cause).
    La procrastination c’est refuser de se mettre au boulot (définition Larousse), à ce niveau, et je pense que si un sondage était fait au niveau national tous aurions la même pensée voir le même regard bien veillant en vers les politiciens de notre belle France tant RIEN, et depuis des années, RIEN n’a été fait pour endiguer quoique ce soit en matière de dette. RI-EN! Même pour ce qui est de faire de la politique, RI-EN n’a jamais été entrepris. Vous raillez les Eurobonds mais je ne vois pas en quoi les milliards dépensés pour la Grèce sous l’ère Sarkozy ont fait mieux en matière de croissance ou de redressement.
    Je ne doute pas de votre sincérité, et je reste de droite donc ne doutez pas de mon soutien, cependant, je n’adhère que trop mollement aux discours partisans prédigérés pour accueillir ce texte de façon favorable. vous voulez représenter l’avenir? Faites en sorte d’en créer un de toute pièce, un truc nouveau! Sans cela, vous ne serez qu’un de plus.