Sur l’emploi, Nicolas Sarkozy offre une voie raisonnable et financée rendant justice à la valeur travail.

Hier soir Nicolas Sarkozy a porté un message fort vis-à-vis des français : la justice sociale passe par la valorisation de la valeur travail.

Pour cela les propositions sont simples, pragmatiques, financées et efficaces. La lutte contre l’assistanat qui maintient hors du monde du travail est au cœur de ce projet. Il faut que travailler soit plus rentable que rester dans l’assistanat. Quand une employée, malheureusement à temps partiel, vient  dire à son supérieur qu’il faut qu’elle ne travaille que x heures par mois parce que sinon elle perd trop de droits et vivrait moins bien, alors que l’entreprise aimerait la faire travailler plus, je suis scandalisé et attrister.

 Nicolas Sarkozy va augmenter le salaire net des petits salaires en supprimant la Prime à l’Emploi et en fiscalisant les revenus du capital. C’est réaliste et efficace sans atteindre la compétitivité des entreprises. La gauche propose traditionnellement d’augmenter le smic brut ce qui impacte cette compétitivité.

 Le RSA sera complété d’un nombre d’heure de travail d’intérêt général à faire ou d’une formation. C’est maintenir dans le monde du travail des gens qui ont besoin de lien social pour rebondir. C’est une décision d’égalité et de valorisation de la personne.

Pour les jeunes, l’apprentissage sera rendu obligatoire en 3e année de bac pro. C’est une très bonne chose pour l’intégration des jeunes dans le monde du travail et dans la prise d’expérience. Quand on est jeune on nous reproche toujours notre manque d’expérience, ça ne sera plus le cas. C’est le travail qui payera.  C’est une décision qui valorise les jeunes via leur travail, leur effort. Ce n’est pas un emploi jeune qui n’est que du soin palliatif permettant de calmer mais n’offrant pas de perspective à long terme.

 Nicolas Sarkozy propose de donner la main aux assemblées générales d’actionnaire pour fixer les salaires des dirigeants. Il faut mettre fin aux petits accords entre gens du sérail. De même les golden parachutes et les retraites chapeaux se verront interdites. Quant à la proposition  socialiste d’imposer une grille salariale à toutes les entreprises, c’est tout simplement le retour la gestion étatique de l’économie. La question est de savoir qu’elle est votre attachement à la liberté.

 Les propositions de Nicolas Sarkozy vont dans le sens de la France des droits et des devoirs. Avec la lutte contre l’assistanat et l’affirmation de la France forte. Notre président est en lien avec les attentes des français. L’hallucination Hollande s’évapore.

 A bientôt.

Grégory Sansoz

Droite sociale lyon wauquiez

One thought on “Sur l’emploi, Nicolas Sarkozy offre une voie raisonnable et financée rendant justice à la valeur travail.